Paroles de Sentiers Multiples: Sentiers Multiples

J'ai souvent confié mon coeur aux fébriles couleurs, aux rêves de vérité qu'ils soient frêles ou corsés, j'ai parfois perdu mon être, mon authenticité, de mes songes me croyant maître, sans infidélité. 

Jadis les paroles m'enivraient sans alcool flâtant l'auréole d'une idylle idole ; sans cesse je passais de naissance en décès en proie aux méfaits des tragiques pensées. Jadis les espoirs me semblaient dérisoires pareils au semaines qui parfois nous enchaînent. J'ai cru aux grands mots, aux serments de héros, au fameux scénario de l'alter ego. 

Je suis tombé d'accord sans l'ombre d'un remord ; je suis tombé d'accord telles l'aube et l'aurore. 

A trop tordre ma conscience, mon existence, fuyant l'évidence, aimant à contre-sens, j'ai bien failli fondre aux confins les plus sombres de cette pénombre que le mensonge innonde. Sans jamais songer à la simplicité d'un amour de la vie où crève l'ennui ; à force de périples, de sentiers multiples, j'ai enfin aperçu ce feu inattendu. 

Je suis tombé d'accord sans l'ombre d'un remord ; je suis tombé d'accord telles l'aube et l'aurore. 

J'ai pressenti les élans, les chaudes émotions ressenti les châtiments, les terribles punitions. Chassant de mon "habitâme" les paroles sans fond, retrouvant enfin ce calme, ce paisible abandon. J'ai retrouvé le temps, l'espace, l'évident, ce fluide efficace vécu sans tourment. Je me suis rencontré dans l'intimité et sans aucun regret l'armistice fût signé. 

Lille, le 30/09/1993