Paroles de Sentiers Multiples: Accusée d'un voyage

Accusée d'un voyage où la vie est un poème comme d'un outrage, à l'avenir, un blasphème. Ils ont pris ta vie en otage, pris ton cœur comme bagage, ta vérité est en cage, ton bonheur, sans visage. Tu étais partie sans rien leur dire, ils n'ont pas pu te retenir ; tu voulais faire sortir de toi tous leurs principes imbéciles, surprendre la folie de ton esprit dans la nuit, ouvrir la porte à celui qui supplie.. Tu avais senti la douceur du bonheur dans la nuit, touché cette fin fleur dont l'azur est le fruit, imaginé la chaleur d'un bonheur sans sursit, effleuré la candeur 'un frisson, étourdie. Tu étais partie sans rien leur dire, ils n'ont pas pu te retenir, tu voulais faire sortir de toi tous leurs principes imbéciles, comprendre la folie de ton esprit dans la nuit, ouvrir la porte à celui qui supplie : "emmènes-moi, emmènes-moi..."